Améliorer l’isolation thermique de sa maison : une solution pour réduire ses factures d’énergie

Les pertes thermiques peuvent devenir de véritables gouffres financiers pour les occupants d’une maison. En effet, cela les encourage à utiliser davantage le chauffage ou l’air conditionné. Il suffit pourtant d’améliorer l’isolation thermique de sa maison pour régler ce problème. Cette opération permettra d’éviter les déperditions de chaleur et de réduire les dépenses énergétiques par la même occasion. Seulement, les travaux d’économie d’énergie nécessitent une dépense conséquente. Heureusement que les particuliers peuvent désormais aspirer à des subventions.

    1. Isoler sa maison : identifier les zones les plus vulnérables aux variations de température

L’isolation reste un paramètre clé dans l’amélioration du confort de son habitation. En effet, cela permettra de réduire au maximum les ponts thermiques. Ainsi, les propriétaires pourront garder la chaleur en hiver et profiter d’un peu de plus de fraicheur en été. De même, une maison bien isolée ne nécessite pas l’usage fréquent du système de chauffage ou de l’air conditionné. Par conséquent, le ménage parvient à réduire le montant de ses factures d’énergie.

Seulement, avant d’entreprendre les travaux, il est nécessaire de réaliser un bilan. En général, la toiture est la principale zone qui occasionne la variation de température dans une habitation. Elle est responsable à 30% des déperditions thermiques. Par contre, une mauvaise isolation des murs peut provoquer entre 20 à 25% des pertes énergétiques. Renforcer l’étanchéité des murs améliorera alors le confort intérieur.

Quant aux fenêtres et les portes, elles constituent les premières sources de courant d’air qui saisissent l’intérieur durant l’hiver. En effet, la plupart de ces menuiseries sont uniquement équipées d’un double vitrage, ce qui est insuffisant pour maintenir la chaleur. Enfin, de nombreux propriétaires négligent ces opérations, mais il convient également de bien isoler les planchers bas, les caves, les vides sanitaires et le garage.

    1. Financer les travaux d’économie d’énergie : les aides destinées aux particuliers

Les travaux d’isolation thermique sont un investissement sur le long terme. Mais ils sont souvent coûteux. Ce qui explique pourquoi certains foyers ne parviennent pas à réaliser cette opération. Néanmoins, on dénombre désormais quelques aides qui s’adressent aux particuliers. Sous conditions d’éligibilité, ces dispositifs permettent à tout un chacun d’alléger les coûts des ouvrages. Le Crédit d’Import à la Transition Énergétique (CITE) et l’Eco-Prêt à taux zéro figurent d’ailleurs parmi les subventions disponibles. La banque peut accorder un prêt jusqu’à 30 000 euros. Seulement, l’emprunteur doit fournir un apport personnel.

Pour les ménages à revenu sont modeste, il existe également le programme d’isolation à 1 euro. L’objectif est donc d’offrir aux foyers en difficulté la possibilité de jouir d’un meilleur confort thermique à prix réduit. Cette aide s’adresse uniquement à l’isolation des combles perdus, du garage, du sous-sol ou encore du vide sanitaire. Bien sûr, pour pouvoir en bénéficier, il faut remplir les conditions imposées par les autorités compétentes. Pour se renseigner à ce sujet, il suffit de visiter le site internet d’un prestataire qualifié.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *